[BD] Les Forêts d’Opale : L’avis critique d’un Nerd

On reprend les éditions Soleil, on prend le même scénariste que Lanfeust, on mixe le même genre de personnages et on obtient Les Forêts d’Opale. Critique d’un succès garantie.

Scénariste : ARLESTON

Dessinateur : PELLET

Coloriste : GOUSSALE

Éditions : Soleil

Le Bracelet de Cohars (2000)

L’Envers du grimoire (2001)

La Cicatrice verte (2003)

Les Geôles de Nénuphe (2005)

Onze Racines (2007)

Le Sortilege du Pontife (2009)

Synopsis : Darko est apprenti verrier dans l’atelier de son père dans le paisible village de Drummor dans le nord du royaume d’Ordan. Il ignore, qu’il est également le descendant de Cohars.

Cohars fut celui qui aida les titans de lumières à fuir lorsque le clergé de la lumière construisit une tyrannie. C’est dans un monde recouvert de forêt, avec l’aide de son oncle barde, de sa sœur danseuse et du commandant (femme) repenti des paladins que malgré lui, Darko affronte son destin.

Un dessin soigné et des couleurs lumineuses, c’est ce qu’on voit en premier sur cette série peu originale. Mais quand je dis peu originale, c’est surtout parceque l’univers et les personnages ressemblent énormément à ceux de Lanfeust de Troy. Un héros un brin naïf, une brune et une blonde aux caractères bien trempé, un vieil homme plus sage, et un monstre, voilà un peu l’équipe que l’on nous offre dans ces deux séries imaginés par ARLESTON.

Quant au scénario, il reprend quelques principes aussi de bases qui ont fait le succès de Lanfeust, l’humour, l’action, un univers moyenageux ou certains possèdent des pouvoirs et d’autres non, des créatures diverses et des méchants… très très méchants ^^

Passons maintenant outre ces ressemblances, et rentrons dans le vif du sujet, l’action est vraiment présente et ne nous montre que peu de temps morts. Ajouté à celà une grosse dose d’humour et des personnages attachants et voilà que vous êtes déjà mordu. Car oui, je me suis retrouvé accroché au récit comme à la première époque de Lanfeust de Troy (et non des étoiles).

Conclusion : Une oeuvre très prenante, un scénario bien écrit, un dessin agréable, des couleurs attreyantes, tout ce qui peut faire un succès à l’image de Lanfeust 9/10


3 Comments

  1. Pas trop en accord avec cette critique. Effectivement, techniquement le travazil est toujours de grande qualité, mais le bas blesse fortement concernant le scénario, copié collé de Lanfeust reporté dans un monde légèrement différent. Et application des mêmes recettes pour rallonger artificiellement la saga, des aventures annexes mais qui n’apportent aucun sens à la saga principale (depuis tome 6 environ). Soleil et Arleston connaissent la recette du gagner plus. 4/10

Un avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.