[Test] Fat Princess – Fistful of Cake

Complètement à contre courant de l’éternelle princesse au minois ravissant sauvée par le beau prince sur son fier destrier, Fat Princess arrive sur PSP, après avoir fait l’objet d’un premier épisode PS3 via le PSN.

Basé principalement sur le principe du CTF (Capture The Flag), Fat Princess propose un univers haut en couleurs et plein d’humour, qui devrait plaire.

Premiers contacts

Pour pouvoir lancer Fat Princess – Fistful of Cake, la mise à jour vers le Firmware 6.2 de la PSP sera essentiel. Contenu sur l’UMD, l’installation se passe sans problème… et fait sauter mon beau Custom Firmware. Qu’à cela ne tienne, il y a bien un an que je n’ai plus lancé un jeu dessus. Vous voyez à quelle point nous sommes dévoués chez Nerdalors !

Premier contact avec le jeu… et premier bémol. Alors que nous sommes désormais habitués à avoir droit au tutorial qui fait office de premier niveau, ici, il n’en est rien. Vous aurez en fait droit à une suite de 23 points qui vous expliquent toutes les commandes… dont bien sûr, les plus évoluées, seront utilisées quand vous aurez eu tout le temps d’oublier ce que vous avez lu.

Mais au delà de ça, c’est un point plutôt positif qui saute au yeux dès le menu : l’humour. Rien de forcément démentiel, mais le ton sur lequel tout est traité dans ce jeu offre une impression de légèreté plutôt bienvenue.

Graphismes – 13/20


Rien de transcendant, mais le côté dessin animé sanglant, et l’identité visuelle qui se dégage du jeu, offrent une expérience graphique intéressante. La PSP a certes déjà connu mieux, notamment dans les détails des personnages et des décors, mais on s’en contentera amplement.

Scénario – 14/20

Dans un jeu où l’histoire passe un peu au second plan, et où le but est surtout d’exploiter le gameplay en multi (on y reviendra ultérieurement), le scénario est bien entendu un prétexte à l’action. Mais ici aussi, l’humour et la légèreté sont de mise, et sont des plus agréables.

Une succession de missions aux objectifs variés dans un monde où les princesses abusent du gâteau… et ça tombe bien, elles sont alors plus difficiles à enlever par l’équipe adverse.

Bande son (VF) – 12/20

La narration passe bien, et est bien en phase avec l’univers du jeu. La musique, par contre, deviendra très vite lassante.

Gameplay – 15/20

Efficace une fois passés les débuts hésitants où on essaie de se souvenir sur quelle touche on doit appuyer (cf  « Premiers Contacts »), le gameplay offre pas mal de possibilités, grâce aux différents classes de personnages : l’ouvrier (qui récolte les ressources pour progresser et améliorer les capacités de toutes les classes), le guerrier, le garde, le mage (magie offensive) et le prêtre (magie défensive). On peut librement passer d’une classe à l’autre par l’enfilage (du calme !) du chapeau correspondant, en fonction de son envie et/ou de l’objectif fixé.

Dommage qu’il faille revenir à la base (ou mourir, c’est selon) pour profiter des améliorations apportées en cours de partie à la classe que l’on a choisie, mais il est vrai que les aller-retour sont de toute façon fréquents.

Durée de vie – 16/20

Il convient d’entrée de nuancer cette note : la durée de vie en mode solo est très faible.

Mais Fat Princess est surtout un jeu qui s’apprécie en multijoueurs, et là, la durée de vie est potentiellement illimitée.

Du reste, les différents modes de jeu rallongent un peu l’aventure solo, mais restent relativement dénués d’intérêt.

Fistful of Cake permet de jouer jusqu’à 8 en ligne ou en mode capitaine ad hoc, accompagnés de bots (pas toujours des plus dégourdis).

Disponible à un peu moins de 30 € en ligne, le rapport prix / durée de vie / coefficient de sympathie est plutôt bon.

Conclusion

Un jeu dont l’univers suffit à donner envie d’y jouer encore un peu… encore un peu… aller, encore un peu…
Pas vraiment une surprise pour ceux qui ont découvert le jeu avec la première version sur PS3, Fat Princess confirme dans ce second volet tout le bien que l’on pensait de lui.

Un note finale de 14/20 qui reflète un bon jeu, ou plutôt une aventure solo fun mais courte pour vous préparer à un bon jeu multi.

Soyez le premier à commenter

Un avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.