Découverte : Pree

Après deux ans de tournée avec un groupe dans lequel elle tenait la guitare, May Tabol est revenue à Washington et s’est acoquiné d’amis artistes locaux pour conter de sa voix atypique sa propre histoire.
Le résultat, Pree, est un délicieux patchwork sonore résolument folk aux mélodies enivrantes et à l’énergie contagieuse. Songs Of Promise, étrange ritournelle au travail d’orfèvre enchanteur, constitue une merveilleuse porte d’entrée vers l’univers chatoyant de ce premier album, le bien-nommé Folly.

Composé, enregistré et produit au cours d’une absurde année alternant vagues de canicules et tempêtes de neige, ce recueil offre douze chansons artisanales au doux parfum d’intimité et de communion. May et ses acolytes ont parfaitement su créer une bande-son aux arrangements discrets mais luxuriants (un glockenspiel amusé, un piano désabusé, des percussions envoutées, un flute traversière médusée, une scie musicale hantée…) dévoilant des chemins jusqu’alors gardés secrets.

Sous ses faux airs de petit chaperon rouge prisonnier de sa chambre et chétive (avec Fresh paint), May Tabol s’évade par le grenier (No Fable) pour grimper sur un arbre (Lemon Tree -sans rapport avec Fool’s garden) afin de contempler les étoiles (Fortune). A moins que tout ne soit dans le désordre comme dans un rêve où les évènements s’enchainent comme par magie. Folly est un imaginaire fantasmé en proie à des forces maléfiques.

Un vent frais à découvrir encore grâce à AlterK

Soyez le premier à commenter

Un avis ?