François Corbier – Chansonnier : L’interview de Nerd

Aujourd’hui, nous reprenons nos interviews de Nerd par une personne que tout le monde connaît (enfin surtout vous les Nerds) : François Corbier. Chanteur, auteur-compositeur, poète, musicien, guitariste, animateur de télévision et comédien français, nous allons revenir avec lui sur son passé mais aussi sur son actualité. Restez connecté, on décolle en chantonnant.

070

Bonjour François, avant de vous faire connaître du grand public, vous étiez déjà un amoureux de la chanson française mais surtout des mots j’ai envie de dire. Sur la toile vous êtes très actif, je pense notamment au Corbiblog mais aussi sur Facebook, est-ce un besoin pour vous d’écrire en permanence ?

Non je ne suis pas obsédé par la page blanche et je parviens à vivre encore lorsque je n’écris pas. Mais … Dire des âneries et relever celles de mes contemporains m’occupe et me plait. Je me dois pour être précis de souligner que si les conneries n’ont jamais manqué à travers le temps et l’espace elles sont désormais remontantes et persistantes, pour reprendre les mots du jardinier.

97k9fbojuw3zcwek52zoVous avez écrit des chansons humoristiques, des chansons pour la jeunesse, des chansons engagées. Quel est aujourd’hui  le style qui vous attire le plus ? Des thèmes en particulier que vous n’avez pas encore traités ?

La chanson est un genre qui accepte pratiquement toutes les démarches. Toutes les figures. J’ai en effet commis quelques chansons destinées aux enfants ( peu en fait, une dizaine à tout casser mais comme j’étais à cette époque particulièrement exposé, ce sont elles qui ont sans doute le plus marqué) mais ce ne sont pas celles qui m’ont offert le plus de satisfactions même si c’est par elles que j’ai mangé pendant quinze ans… En fait mes goûts me portent plus vers la chanson littéraire. Le travail de Ferré sur Rimbaud et Verlaine, les musiques de Ferrat sur Aragon celles de Brassens sur Villon, Hugo ou Jean Richepin et plus récemment le travail de Georges Chelon sur Beaudelaire me touchent souvent plus, que les vers de certaines chansons qui monopolisent à mon sens un peu trop les antennes.

Moi je ne suis qu’un minuscule mélodiste. Je m’applique, du mieux que je peux, pour offrir, à ceux qui désirent m’écouter, des chansonnettes qui tiennent un peu debout, mais je n’ai pas l’outrecuidance de me frotter aux grands auteurs ni à l’art du contrepoint. Je fais ce que je peux et je trouve mes sujets dans la presse ou à la télé. Quand un truc me fait bondir j’essaie d’en faire un refrain. Il m’arrive d’y parvenir quelques fois.

Comme beaucoup de chanteurs, on doit vous demander des chansons qui ont marqué le public en concert. Lesquelles ? Et prenez-vous du plaisir à le faire ou en-avez vous un peu marre ?

Si cette question fait référence aux deux trois chansons commises voici plus de vingt ans, destinées aux enfants, non, on ne me les demande plus. Ou tellement rarement que c’en est presque un gag. Aujourd’hui les personnes qui viennent me voir savent que ces chansons ne font plus parti de mon répertoire et j’offre ce que je fais désormais. Il semble que personne n’en soit malheureux. Moi non plus.

Corbier et son guitariste Eric Gombart.

Corbier et son guitariste Eric Gombart.

Vous auto-produisez vos CD je crois. Avez-vous déjà pensé à un financement participatif comme My Major Company ou  Ulule ?

Oui j’ai pensé à ça mais je ne suis pas très doué pour ces choses. Je suis resté très classique en la matière. Il me semble que le rôle d’un commerçant est de s’investir et de prendre des risques. Nous sommes loin des équipes de musiciens entretenues par Barclays, des studios gigantesques avec une personne responsable des arrangements… Tout à changé. Je n’y connais plus rien et je ne sais pas du tout si mes chansonnettes pourraient séduire ces nouvelles sociétés… Bref, oui, j’ai songé passer par une boite de ce genre, mais j’aime bien rencontrer les personnes avec lesquelles je vais travailler. Qu’on me contacte à l’issue d’un concert et qu’on me dise : « Bonjour, je suis Machin des Disques Grumu et je voudrais vous faire entreR dans mon écurie… », pour moi ce serait très bien. Je pourrais alors poser mes conditions. Mais, aller demander à des personnes dont j’ignore tout me semble bien complexe. Ces systèmes me tétanisent… Peut-être un jour…

Que pensez-vous des radios internet comme Deezer et Spotify ?

Faut-il en penser quelque chose ? Je suis content qu’on me demande ceci et cela et je réponds chaque fois présent, mais en fait j’ignore totalement si mes réponses sont lues, écoutées, et transmises. Je sais que lorsqu’on distribue des tracts dans la rue, on touche une personne pour mille contactées, mais pour ces radio, je ne sais pas. On me dit :  » Venez, nous sommes écoutés par 25000 personnes quotidiennement. « . Bon j’y vais, mais je n’ai que très rarement des retours, alors qu’en dire ? Je ne sais pas. Il m’est arrivé d’accepter de répondre à une interview pour des jeunes gens. J’ai fait une heure de bagnole. J’arrive. Personne pour m’accueillir. Le  » studio  » est loin d’être performant et le ton de l’antenne ne correspond pas à ce que je pensais y trouver. Alors je me sauve au bout de dix minutes tant l’émission me semble nulle. Mal préparée. Inutile. Prétentieuse. Bien sûr, ensuite je regrette d’avoir mis les bouts, c’est vexant pour les personnes qui m’ont invité, mais faire deux heures d’antennes avec des personnes avec lesquelles je ne me sens pas en fusion est au dessus de mes capacités.

Vous avez marqué le grand public à travers l’émission du Club Dorothée, en gardez-vous un bon souvenir ? 

Je ne me suis pas trop ennuyé à la télé bien que je n’ai pas cherché à en faire partie. Ça m’est tombé sur le crâne et j’ai suivi le mouvement. Je pensais que ça ne dépasserai pas les trois mois et j’y suis resté quinze ans. Avec des hauts et des bas mais j’en connais des plus malheureux ! Me plaindre de cette chance d’avoir pu gagner ma vie en faisant rire les enfants et sans avoir eu à demander quoi que ce soit serait passablement indécent.

Vous etiez dans DorothéeEn 2012, vous publiez votre auto-biographie « Vous étiez dans Dorothée ? » (que vous pouvez vous procurer sur le site officiel). Vous vous livrez corps et âmes dedans, ce n’a pas été trop dur ? Etait-ce une demande, un besoin ou une envie ?

Ce livre est une commande. Je n’avais même pas l’intention de parler de mes années TV et puis un peu poussé je l’ai fait tout de même. Sur les deux cent cinquante pages consacrées essentiellement à mon enfance j’en ai pondu une cinquantaine pour offrir des portraits de mes anciens collègues. Ce livre n’est pas le énième bouquin consacré à la téloche cependant il me tient à cœur car j’y ai raconté d’où je viens et comment la chance m’a accompagné et guidé alors que je n’étais pas fait pour ce métier ..

Nous sommes quand même sur un blog qui traite de cinéma, de jeux vidéo et de musique. Je vous passe les questions jeux vidéo pour en venir au reste. Quels sont les films qui vous ont le plus marqué/touché ? Et quels artistes musicaux écoutez-vous en ce moment ?

Je possède tous les films, courts, longs et moyens métrages de Charly Chaplin et ceux de Buster Keaton. Je suis resté fidèle à Woody Allen.
J’écoute toujours Brassens, Graeme Allwright, Dylan. Le nouvel album de Maxime Leforestier est une perle. Je connais mal la chanson actuelle et je déteste le hard rock. J’écoute en ce moment Éric Bibb.

En vous lisant, j’ai l’impression que les mots sont plus importants pour vous que la musique. Pourquoi ne vous êtes-vous pas lancé dans l’écriture de fictions ?

Parce que mon espérance de vie ne dépassera sans doute pas le siècle et que je ne vous pas pourquoi j’irai m’épuiser à écrire des conneries alors que quantités d’autres personnes s’y emploient avec plaisir et y trouvent leur bonheur.

16140V_CORBIER_CANONADDICT_20

Je trouve aussi que vous avez un humour très British, un poil pince-sans rire, des influences de ce côté-là ?

L’humour est anglais. La rigolade française. Je me sens bien dans la distance et le clin d’œil. Cet humour anglais me vient sans doute de mes origine belges …

On vous connaît bien aussi par vos chansons Flash. 4 Vers et c’est fini, une préférée ?

Si les profs des écoles
Sont pedophiles mon bébé
C’est pour que le monopole
Ne reste pas chez les curés.

Bon et bien, c’est l’heure de l’apéro, on fête quoi et on boit quoi ?

On fête rien ! On se partage un Perrier. Je prends l’aqua simplex et je vous laisse les bulles.

Qu’est ce que l’on peut vous souhaiter ?

Vous pouvez me souhaiter un joyeux anniversaire. C’était le 17 octobre dernier. Profitez en pour me souhaiter un bon Noël, un nouvel an magnifique, de bonnes vacances de Pâques, et si vous avez un peu de temps pensez à me souhaiter de vivre encore un moment sans trop d’emmerdes. Ça me fera plaisir. Merci. À très bientôt.

François Corbier

Merci François pour votre disponibilité, votre franchise. J’invite tous les lecteurs à vous suivre et surtout à venir vous voir en concert.

Voici quelques dates (Plus d’infos ici) :

14 novembre Harnes 62 440

16 Novembre SURY LE COMTAL 42450 

17 Novembre SURY LE COMTAL 42450 

23 janvier Gif sur Yvette 91190

27 mars Lyon / Thou bout de chant

28 mars Lyon / Thou bout de chant

1er mai Vaison la Romaine – Festival Brassens. 

19 mai Paris Vingtième Théâtre

24 mai SAINT LUMINE DE CLISSON 44190

1er août CHAMPLITTE 70600

20 septembre GAMACHE 80220

@Crédits photo www.francoiscorbier.com

Un avis ?