Quelques anecdotes sur Blade Runner

Aujourd’hui, j’ai décidé de créer une nouvelle catégorie sur le site : Les Anecdotes de film. On va parler de ces petits détails qui gravitent autour. Et peut être qu’avec un peu de chance, vous en apprendrez de nouvelles. On va donc commencer par l’un de mes plus grands films cultes : Blade Runner.

Blade Runner

1-Blade Runner est l’adaptation très libre au cinéma d’un roman de Philip K. Dick, intitulé Do Androids Dream of Electric Sheep? (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?)

2-Le développement du projet ainsi que le tournage du film sont difficiles. Les producteurs, peu satisfaits de la version du réalisateur, opèrent quelques changements, modifiant notamment la fin du film.

Blade Runner 53-Depuis, le film aura eu 6 autres versions différentes dont la dernière de 2007 qui serait la version définitive du film Ridley Scott.

4-Pour cette dernière version, Ridley Scott a de nouveau fait tourner Joanna Cassidy (Zhora) pour certaines scènes qu’il estimait inachevées.

5-Ridley Scott a abandonné le projet du film Dune en 1980 pour faire Blade Runner.

6-En 2004, The Guardian, un quotidien britannique demande à soixante scientifiques de renoms de nommer leurs dix meilleurs films de Science-Fiction. Blade Runner arrive deuxième derrière 2001 : l’odyssée de l’espace.

Blade Runner 2

7-Peu avant de mourir d’une crise cardiaque en 1982, Philip K. Dick a pu visionner un montage de 20 minutes de Blade Runner; principalement des scènes dans lesquelles les effets spéciaux étaient quasi-tous finalisés, avec les bruitages, mais sans musique. L’écrivain fut véritablement très impressionné du travail accompli par l’équipe entourant Ridley Scott. L’écrivain déclara que les images qu’il venait de voir correspondaient exactement à la vision qu’il avait lorsqu’il écrivit le livre. De son côté, Ridley Scott, déclara que l’aspect visuel du film correspondait exactement à ce qu’il voulait, mais qu’en revanche il n’avait jamais lu la nouvelle de Philip K. Dick…

Le fameux "Spinner"
Le fameux « Spinner »

8-Dans le roman de Philip K. Dick, le terme utilisé est « androïde ». Cependant, le réalisateur Ridley Scott souhaite une nouvelle appellation pour éviter tout préjugé. Le scénariste David Webb Peoples consulte sa fille, qui étudie la microbiologie et la biochimie, et celle-ci lui suggère le terme « répliquer » correspondant au processus de reproduction des cellules clonées. Il en tire l’appellation « réplicant » et l’insère dans le scénario de Hampton Fancher.

9-Si Joanna Cassidy, alias Zhora, n ‘a pas eu peur de l’énorme serpent qu’elle manipule dans la scène du Lap Dance, c’est surtout parce qu’il s’agissait du sien ! Un python de Birmanie en l’occurence, baptisé…Darling !

Blade Runner 1

10-La scène où Pris (Daryl Hannah), le modèle « plaisir » Nexus 6, attaque Harrison Ford, devait être doublée par une gymnaste professionnelle. Mais Ridley Scott lui a tant de fois fait répéter la scène qu’au moment de tourner, la doublure était totalement épuisée. La scène a finalement été tournée avec un gymnaste homme, que l’équipe technique a trouvé lors…de la pause déjeuner !

11-A l’origine, ce devait être Dustin Hoffman qui devait endosser le costume du Blade Runner. Mais selon Ridley Scott, l’acteur voulait considérablement changer le personnage; si bien que le cinéaste a fini par se tourner vers Harrison Ford. Les acteurs Peter Falk, Al Pacino, Nick Nolte et Burt Reynolds furent aussi un temps envisagé pour tenir le rôle de Deckard.

12-Dans la scène où l’inspecteur Gaff (Edward James Olmos) emmène Deckard (Harrison Ford) à bord de son Spinner au Central de la police, regardez bien dans le coin en bas à gauche. Le building n’est autre que le Millenium Falcon, le vaisseau d’un certain…Han Solo dans la saga Star Wars !

Blade Runner 3

13-Le célèbre monologue final de Rutger Hauer, alias Roy Batty, est en fait un pur moment d’improvisation de la part de l’acteur et est même considéré comme l’un des plus réussis de l’histoire de la science-fiction.

14-Le producteur Herb Jaffe met une option sur les droits d’adaptation au début des années 1970 mais le scénario écrit par son fils Robert déplaît fortement à l’écrivain. Celui-ci raconte que Robert Jaffe est venu le voir pour discuter du projet et que, dès sa descente de l’avion, la première chose que Dick lui a dite est « Est-ce que je te passe à tabac ici à l’aéroport, ou est-ce que je devrais attendre qu’on soit rentré à mon appartement ? »

15-Le tournage du film a duré 4 mois.

Blade Runner 4

16-Durant le tournage, Scott a de nombreuses frictions avec Harrison Ford. L’acteur estime que le réalisateur ne lui donne pas assez d’indications sur la façon de jouer son personnage et il est irrité par ce qu’il croit être un manque d’attention, alors que Scott pense que Ford est suffisamment expérimenté pour ne pas avoir besoin de lui ; le réalisateur préfère conseiller les actrices Sean Young et Daryl Hannah qui interprètent toutes deux leur premier rôle important. Les conditions de tournage, souvent de nuit et sous une pluie artificielle, n’arrangent pas l’humeur d’Harrison Ford, qui conserve un mauvais souvenir du tournage.

17-Ridley Scott rencontre également des soucis avec son équipe, essentiellement américaine, qui n’est pas habituée à ses méthodes de travail et au fait qu’il supervise étroitement la direction artistique du film. Plusieurs membres de l’équipe démissionnent pendant le tournage. La tension atteint son comble quand Scott dit dans une interview pour un journal britannique qu’il préfère travailler avec une équipe anglaise. En signe de protestation, le personnel du film prépare des tee-shirts où il est écrit « Yes Gouv, My Ass ! » (« Oui gouverneur, mon cul ! »), et les mettent pour travailler. Informé, Scott arrive le même jour sur le plateau avec un grand chapeau d’amiral britannique sur lequel est inscrit « Gouv », ainsi qu’un tee-shirt « Xenophobia Sucks » (« La xénophobie, ça craint »). Ce trait d’humour allège la tension.

18-Harrison Ford doit enregistrer la voix off présente dans le film alors qu’il préfère de loin la version sans voix off. Il décrit cette expérience comme un « cauchemar », étant obligé contractuellement d’enregistrer en studio des commentaires qu’il considère comme mauvais et qui correspondent aux souhaits de la production et non du réalisateur. Il n’apprécie pas non plus le happy end où Deckard s’enfuit en voiture avec Rachel, trouvant que la scène contraste trop avec l’atmosphère générale du film.

Blade Runner 6

19-Une fois la réputation du film établie, K. W. Jeter, un écrivain ami de Philip K. Dick, écrit trois romans qui poursuivent l’histoire de Deckard en tentant d’atténuer les différences entre le film et le roman initial. Ces trois romans ont pour titres Blade Runner 2 : The Edge of Human (1995), Blade Runner 3 : Replicant Night (1996) et Blade Runner 4 : Eye and Talon (2000)

20-Parmi le folklore qui s’est développé autour du film au cours des années, il y a une croyance selon laquelle le film agirait comme une « malédiction » pour les entreprises dont les logos sont affichés bien en vue dans certaines scènes. Alors qu’ils sont les leaders du marché à l’époque, plus de la moitié essuient des revers désastreux au cours de la décennie qui suit la sortie du film. Atari domine le marché du jeu vidéo lorsque le film sort puis perd de l’argent dans les années 1990. Cuisinart et Pan Am font faillite respectivement en 1989 et 1991. Le monopole de Bell System est rompu l’année de la sortie de Blade Runner. La Coca-Cola Company subit des pertes lors de son introduction ratée d’une nouvelle boisson en 1985 (toutefois, elle retrouve sa part du marché peu après). Enfin, la société de production Filmways, qui avait promis de financer le film, est victime de problèmes financiers qui la poussent à abandonner le projet.

21-Lorsque Deckard est emmené à bord d’un ‘Spinner’ pour rendre visite à son chef,on peut voir sur les écrans de contrôle du véhicule la même chose que sur ceux du Nostromo lors de son atterrissage dans ALIEN.

Blade Runner 7

Spoiler Alert !!!!

– Certaines rumeurs affirment que Blade Runner serait le préquel de Prometheus lui-même étant celui d’Alien.

-La question de savoir si Deckard est vraiment humain ou si c’est un réplicant, donne naissance à une controverse qui dure depuis sa sortie. Pour la version sortie au cinéma en 1982, les producteurs, tout comme Harrison Ford, ont souhaité que Deckard soit humain, alors que le scénariste Hampton Fancher a préféré maintenir une certaine ambiguïté. Ridley Scott vient de donner officiellement son avis. Je préfère vous mettre le lien ici pour ceux qui ne veulent pas savoir.

Bon, je ne sais pas pour vous mais moi, j’ai encore envie de le voir et j’attends impatiemment sa suite et un nouveau jeu vidéo !! Et désolé, si j’ai fait des erreurs dans l’article. N’hésitez d’ailleurs pas à commenter pour d’éventuels corrections voire pour le compléter.

4 Commentaires

  1. Pour le point N°12, je ne vois pas du tout le millenium falcon. J’ai beau avoir fait une capture d’écran, triturer l’image avec photoshop pour révéler des détails, je n’ai rien vu de tel…

  2. C’est plus que « pas évident ». C’est capilotracté. Je dirais même que ça ressemble plus un fantasme de fan/geek qu’à la présence de millenium falcon.

2 Rétroliens / Pings

  1. Quelques anecdotes sur Les Goonies | Nerdalors
  2. [Bande-annonce] SEUL SUR MARS - VOST (2015)

Un avis ?