[Mini-Reviews] 28 jours plus tard, Benoît Brisefer : les Taxis Rouges, Chocolate

Je me suis décidé à inclure dans mes mini-reviews les films que j’ai vu ou revu et qui ne sont pas forcément très récent. Ça va peut peut-être permettre aussi que l’on en discute dans les commentaires. Alors lâchez vous, dites moi que j’ai tort (ou peut être raison, on ne sait jamais ^^).

28 jours plus tard28 jours plus tard (Sortie en 2003 – Vu sur Netflix) : Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d’une rage incontrôlable, bondissent sur leurs « sauveurs » et les massacrent.
28 jours plus tard, le mal s’est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n’est plus qu’une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux « Contaminés » assoiffés de violence. C’est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d’un profond coma…

Mon avis : Bon sang que ça fait du bien de revoir certains films. Je me suis fait plaisir en re-visionnant cette perle du cinéma. Et ce n’est pas tant la réalisation qui me plaît dans ce film mais son scénario. On arrive facilement à se mettre à la place des acteurs. Et si on se réveillait après un coma et que l’on retrouvait un monde dévasté, seul au monde à errer dans les rues. Que ferions-nous ? C’est un constat génial qui laisse bien des réflexions. J’adore ce film et vous ?

Ma note : 9.5/10

Benoit BriseferBenoît Brisefer : les Taxis Rouges (Sortie DVD et Blu-Ray le 3 mars 2015) : Benoît Brisefer, âgé de 10 ans, est un petit garçon au caractère bien trempé et d’une grande générosité qui cache sous une apparence très ordinaire de supers pouvoirs. Son seul point faible : il perd toute sa force quand il s’enrhume. Courageux, vaillant et très volontaire, ce super-héros pas comme les autres n’hésite pas une seconde à passer à l’action pour défendre ses amis et combattre le mal.
Sa petite ville est menacée par une bande de malfrats avec à leur tête le leader charismatique Poilonez qui, sous couvert de l’implantation d’une nouvelle compagnie de taxis, LES TAXIS ROUGES, ont pour objectif de piller la ville. Mais c’est sans compter sur l’intervention fortuite de Jules Dussiflard et surtout Benoît Brisefer qui vont se dresser sur leur route…

Mon avis : Plutôt réussi cette adaptation car elle paraissait assez difficile à la base. En effet, il fallait réussir à dépoussiérer cette franchise un peu vieillotte. En mixant avec un poil d »humour, de parodie et de franchouillardise, on obtient un film enfantin qui pourrait même plaire à certains parents (dans mon cas, c’est assez réussi). Et pourtant, je n’aurai pas misé grand chose dessus (même pas un Peyo).

Ma note : 7/10

ChocolateChocolate (Sortie en 2008 – Vu sur Netflix) : Jen, jeune fille autiste, possède un don naturel pour les arts martiaux. Elle va ainsi aider sa mère atteinte d’un cancer à récupérer l’argent qu’on lui doit à l’aide d’un carnet où sont consignés les noms des débiteurs…
Problème : ils appartiennent tous à une organisation appelée « numéro 8 » et ne sont pas décidés à coopérer.

Mon avis : Malgré un scénario en dents de scies et surtout complètement incohérent, force est de constater que les chorégraphies de combats sont très réussi. Mais il va falloir attendre pas mal de temps pour que l’action démarre enfin. Il y a de fortes chances que l’on perde une grande partie des spectateurs. On retrouve quand même l’énergie du réalisateur de Ong Bak, Prachya Pinkaew et une héroïne particulièrement douée : Jeeja Yanin (Raging Phoenix)

Ma note : 6/10

Soyez le premier à commenter

Un avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.