[Mini-Reviews] Rogue One, Il est de retour, Lesbian Vampire Killers et plus

Difficile début d’année pour ma part. J’ai du mal à trouver du temps pour écrire. J’ai du mal à trouver du temps pour jouer. Mais tout ça est une fausse excuse car je trouve du temps pour du visionnage de séries et films. Bon, je lance pour vous parler de quelques films récents et plus anciens que je me suis fait. Mais tout d’abord, je devrais vous lancer un « Bonne année 2017« . Je vous la souhaite meilleure que l’autre. Que la force soit avec vous.

Oh bah, ça me fait penser que j’ai été voir Rogue One et je ne vous en ai pas parlé. Bon, on commence par ça alors en fait.

Rogue One: A Star Wars Story (Sortie Cinéma le 14 décembre 2016) : Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

Avis : Certainement l’un des meilleurs de la série te je pèse mes mots tellement j’ai aimé ce Spin-off. J’ai bien trouvé 2-3 défauts mais les autres en possèdent encore plus. (Et je ne parle même pas de l’épisode 7…). Celui-là a des « Corones » même si il y a quelques longueurs. Mais la fin est tellement mais tellement superbe que tout lui est pardonné.

Ma note : 9/10

Il est de retour (2016-Vu sur Netflix) : Adolf Hitler se réveille soixante-dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale dans un parc de Berlin à l’emplacement de son führerbunker. Très rapidement, il décide de reprendre la politique pour remettre ce pays dans le droit chemin…

Avis : Si le début du film peut paraître assez comique et original, la suite laisse à réfléchir sur les avenirs possibles. On navigue entre fiction et réalité et c’est parfois assez déconcertant. Ce Hitler fait son buzz et arrive encore à manier le peuple en touchant les cordes sensibles. Franchement, ça fait peur mais il fallait oser.

Ma note : 7/10

Lesbian Vampire Killers (2016) : Deux loosers. Un village maudit. Un minibus rempli d’étudiantes.
Et, une armée de vampires lesbiennes… très vicieuses ! Jimmy et Fletch décident de fuir leurs problèmes en passant un week-end de débauche dans la campagne anglaise. Mais, les choses ne vont pas se passer comme prévu et ils se retrouvent coincés dans un village où une mystérieuse malédiction transforme les jeunes filles de 18 ans en vampires. Au cours de la nuit, ils devront mettre de côté leurs peurs (et leurs fantasmes !) pour devenir des tueurs de vampires lesbiennes…

Avis : Comédie britannique réunissant un duo sympathique (Paul McGann et James Corden). On le sait en lisant le titre que ça ne va pas voler haut. C’est le cas mais si on aime l’humour un poil ‘British », le film s’en sort.

Ma note : 5.5/10

ARQ (2016-vu sur Netflix) : Dans un monde apocalyptique, les réserves de pétrole sont asséchées. Enfermé dans une maison et assiégé par l’ennemi, un ingénieur a en sa possession une technologie qui peut mettre fin à la guerre civile en libérant une réserve d’énergie illimitée. Mais cette technologie a créé une anomalie : lui et ses amis sont obligés de revivre le même jour encore et encore…

Avis : Je m’attendais au pire après avoir vu Synchronicity, c’est un peu le même genre mais c’est beaucoup mieux réussi. Cette fois, on est plus dans un huis clos qui recommence toujours au même endroit façon « Un jour sans fin » avec un peu d’action. Divertissant mais pas formidable.

Ma note : 6/10

Alone (2016) : Sur une île isolée au large de l’Ecosse, six adolescents se réveillent seuls dans leur pensionnat: surveillants et professeurs ont mystérieusement disparu. D’abord ravis d’être libérés de toutes contraintes, ils finissent par prendre la route, en quête de réponses. Devant eux se dessine progressivement l’apocalypse: infectés par un virus inconnu, les habitants se sont transformés en prédateurs sanguinaires. Pire, le fléau semble toucher uniquement les adultes. Désormais, pour survivre, le groupe doit répondre à deux questions: comment quitter l’île ? Et à quel âge devient-on adulte ?…

Avis : Plein de bonnes idées dans ce film, mais le tout est assez mal géré. On sent que les acteurs en veulent pourtant. Il y aussi clairement un manque de budget mais de l’ambition. Du coup, on ne sais pas trop où part le film. Dommage, on sentait de bonnes inspirations.

Ma note : 4.5/10

1 Rétrolien / Ping

  1. [Mini-Reviews] Rogue One, Il est de retour, Lesbian Vampire Killers et... - Actu People

Un avis ?