[Test] Nioh (Ps4)

Parlons un peu de Nioh et plutôt du jeu en lui-même plutôt que des péripéties que les développeurs ont dû affronter ces 15 dernières années pour arriver au résultat que nous avons pu tester. Nioh est un jeu sorti sur Ps4 depuis début février 2017 développé par la Team Ninja (Ninja Gaiden, Dead or Alive) et édité par Koei Tecmo.

Mettons tout de suite les pieds dans le plat, Nioh est effectivement une sorte de Dark Souls avec son côté difficile et intransigeant où la moindre erreur peut être fatale même face aux ennemis de base mais je vais tout de suite choisir mon camp ; pour moi, Nioh est beaucoup plus agréable à jouer et nous allons voir ça tout de suite…

————————————————————–

Gameplay

Nioh, contrairement à Dark Souls (oui nous allons beaucoup parler de Dark Souls puisque c’est la référence incontournable dans le genre) est plus dirigiste et pour moi contre toute attente, c’est un bon point, nous avons une mission claire à réaliser par n’importe quel moyen dans une zone bien définie. Il n’y a donc pas d’égarement à se demander si on est dans une zone qui pourrait nous être fatale avec des ennemis beaucoup trop puissants comme nous le propose le monde ouvert (sans indication) de Dark Souls. Autre bon point côté Nioh, le personnage est souple, agile et rapide, cela permet un combat plus dynamique et plaisant. Enfin, Nioh possède plus de subtilité dans le gameplay avec ses différentes postures de combat, le regain d’endurance (pardon, regain de ki) et les nombreux esprits qui nous donnent différentes particularités. Pour tout le reste, vous pouvez copier-coller les bases de Dark Souls.

Nioh a cependant quelques défauts, à commencer par son interface pas spécialement pratique et il faut du temps pour s’y faire. Certains pics de difficulté mal dosés, je parle évidemment de certains boss, par exemple le second (une sorte de femme oiseau araignée) est une vraie purge beaucoup plus difficile que la plupart des boss suivants à moins d’avoir eu la chance de tomber sur le stuff adéquat. Plus de 20-25 essais avant de gagner alors que je préparai le combat. Les boss suivants sont tombés lors du premier ou du second essai et sans réelle préparation, je pense que beaucoup vont arrêter le jeu à ce moment-là et c’est bien dommage puisque tout de suite après la vraie aventure commence. Dernier reproche, le loot ; on récupère masse objets et armements et on passe notre temps dans les menus à s’équiper ou se déséquiper parce que quasiment chaque ennemi nous laisse des choses une fois mort et les armements soi-disant « unique » ne le sont en fait pas.

Ne vous y trompez pas, malgré ses quelques défauts le jeu est excellent et on prend plaisir à jouer, observer les paterns ennemi avant d’attaquer, parer, esquiver de manière optimale si on veut échapper à la mort. C’est surtout un jeu de duel, le 1 contre 1 reste la base, vous avez vos chances en 1 contre 2 mais en 1 contre 3 (et selon le type d’ennemi) c’est quasiment la mort assurée. Et après quelques combats et la mort du boss de la zone, on déclenche avec satisfaction une cinématique qui fait avancer l’histoire.

Histoire

On commence le jeu en nous faisant voler un esprit protecteur par le méchant et on part directement à sa recherche, plutôt bateau comme début mais l’univers est vraiment plaisant pour ceux qui ont un tant soit peu d’intérêt pour le Japon, l’histoire se passe dans un Japon féodal surnaturel avec des esprits et des Yokai (démons) et on se retrouve au milieu d’une lutte de pouvoir entre des clans qui ne savent pas comment gérer correctement les Yokai ; on se retrouve donc à faire le ménage, à rendre service à certains PNJ à travers des quêtes secondaires sur plusieurs îles et zones différentes. De toute façon, c’est un jeu à gameplay, pas à histoire mais l’effort est présent c’est agréable de faire avancer les choses. L’histoire n’avance que lorsqu’on le désire puisqu’après chaque mission, nous retournons sur une sorte de hub central dans lequel on peut passer chez le forgeron, au dojo, partir sur une mission secondaire ou continuer l’histoire principale pour les plus pressés, je déconseille de faire le jeu en ligne droite si vous ne voulez pas vous faire maltraiter par les ennemis de base, prenez le temps de faire les missions secondaires pour level up et faire plaisir aux PNJ.

Graphismes

Je joue sur une PS4 non Pro. Pas grand-chose à dire, le jeu est beau sans plus mais propose une option intéressante si on accepte le fait que le jeu ou la console ne soit pas optimal. On nous demande de choisir entre fluidité et qualité graphique. 3 modes :

-action : en gros du 60 fps en 720p (le mieux, la fluidité dans le jeu est importante)

-film : 30 fps en 1080p

-variable : framerate entre 30 et 60 fps pour une résolution entre 720p et 1080p.

Sur PS4 pro, c’est la même sauf qu’on gagne en résolution sur tous les modes ; une console, deux modèles et bientôt on sera obligé de prendre une pro si on veut continuer à jouer dans de bonnes conditions sur PS4. Et c’est avec ce genre de manigances que je vais finir par définitivement oublier les consoles et jouer uniquement sur PC mais c’est une autre histoire.

Durée de vie

Je n’ai jamais fini Dark Souls, je me perdais sans arrêt et finissais par errer sans but, je ne pourrais donc pas comparer les deux. Nioh devrait vous prendre environ 50 heures selon votre façon de jouer et si vous faites les quêtes secondaires ou pas, j’ai vu des gens avec plus de 150 heures de jeu pour essayer de tout débloquer. C’est donc un bon investissement sur le long terme.

————————————————————–

Vous l’avez compris, pour moi le jeu est bon, supérieur même à Dark Souls n’en déplaise aux fan boys. Le gameplay est plus dynamique et agréable, un peu plus de subtilité et de mécaniques. Une courbe de progression presque optimale si on passe sur les couacs de pics de difficulté infâmes de certains boss. Une histoire agréable à suivre qui nous fait voyager dans un Japon féodal entouré de surnaturel. Des graphismes et une fluidité plus que corrects selon le mode et la console choisi et une durée de vie énorme. Les fans du genre sont donc bien gâtés et même si je n’en fais pas parti parce que je crise trop facilement (avec masses insultes, je m’excuse d’ailleurs auprès des mamans des développeurs) et si je passe sur certains moments, j’ai vraiment kiffé le jeu contrairement à Dark Souls. Quelques défauts tout de même, du coup pour moi, 8/10.

Soyez le premier à commenter

Un avis ?