[Test] Injustice 2 (PS4)

Injustice 2 reprend le principe du premier opus, à savoir un jeu de baston réunissant plusieurs personnages (héros et vilains) de l’univers DC Comics. Batman, Superman, Harley Quinn, Wonder Woman, Solomon Grundy, Flash et d’autres se battent en duel dans des combats très dynamiques.

Développeur : NetherRealm Studios
Editeur : Warner Bros Games
Sortie France : 18 Mai 2017
Genre : Combat
Thème : Super-Héros

En 2013, NetherRealm Studios nous pondait un premier Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous. On reprend certaines bases des derniers Mortal Kombat pour y transposer les plus grands super-héros et super vilains de chez DC. Ce premier opus m’avait conquis à l’époque si bien que j’y joue encore maintenant entre amis. C’est dire. Que ce soit au niveau des combats (qui sont très simple à comprendre même pour un noob) ou le scénario (Digne d’un jeu Telltale), on est vite rentré dans le sujet. Mis à part le gameplay un poil rigide parfois, il y a peu de choses à lui reprocher.

Et ce deuxième épisode parvient encore une fois à nous tenir en haleine avec un scénario dantesque. Dans le premier, Loïs Laine mourrait à cause du Joker rendant foi Superman qui se déclare Juge et Bourreau sur Terre. Il prend comme allié héros et vilains de tout genre contre un Batman et ses potes qui luttent pour arrêter tout ça. Injustice 2 commence quant à lui avec un Superman sous les verrous d’une prison couverte par un soleil rouge. Jusqu’à ce que certains groupes se retrouvent sous l’égide d’un nouveau guide du nom de Brainiac. Faut-il libérer Superman pour qu’il vienne aider les autres héros dépassé par les événements ? Rebondissements en tout genres, cette campagne solo maîtrise bien tous les éléments du Comics et du coup, on tourne de personnages en personnages sans jamais s’ennuyer.

Est-ce un avion ? Une fusée ?

Les personnages ne sont pas tous très réussi je trouve graphiquement surtout les visages. Heureusement, les nombreux décors interactifs eux rattrapent tout ça. Comptez 6h environ pour finir le solo sachant que l’on gagne des points d’expériences et des boîtes-mères qui permettent de gagner des parties de costumes pour tout customiser. Chacun a ses statistiques propres (Force, Capacité, Défense, Points de Vie) qu’il pourra augmenter en changeant une partie de son armure (oui même Superman a l’air d’un chevalier du Zodiaque dans ce jeu). Par contre, certaines équipements plus rare demandent un niveau d’expérience du personnage assez poussé.

28 personnages composent le roster de départ, ce qui est plutôt pas mal et il y en aura encore un paquet en DLC à apparaître (sigh). Les coups à maîtriser sont toujours aussi nombreux ( Super Jauge, Brûle-Jauge, projection, Choc, atout, combo, annulations, parades-esquives et interactions d’arène) et simples à maîtriser.

Mais encore Injustice 2 ?

Pour continuer le tout, NetherRealm a rajouté le mode Multivers très connu des fans DC. En effet, une tonne de missions s’offrent ainsi à vous en plus du mode solo. Elles sont assez sympa et simple au début mais indispensable pour looter de bons éléments pour vos personnages. Voilà comment faire durer le plaisir des joueurs. Le multivers offre de multiples possibilités de scénarios comme le Joker, chef des méta-humains de la planète, rien que ça…

Bref, un jeu combat n’est rien sans un mode Versus en local et en ligne. Et celui là est particulièrement efficace. En ligne, quelques secondes suffisent pour trouver un adversaire et c’est franchement agréable.

Conclusion : Que ce soit en campagne solo, en versus local ou en ligne, Injustice 2 est une pure réussite sur tous les tableaux. Je ne suis pas fan du loot dans ce genre de jeux malgré ça, je me suis pris au jeu et j’adore ce style simple à prendre en main.

Note : 9/10

Soyez le premier à commenter

Un avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.