[Test] Valkyria Chronicles 4 (Pc-Ps4-Switch-Xone)

Après une tentative de retour de la série en 2017 avec Valkyria Revolution et comme je ne veux pas encore dire trop de mal du jeu (j’ai pas envie de m’énerver), si vous voulez lire ce que ça valait et voir un petit historique de la série, c’est ici. Mais en 2018, Sega retente le coup avec cette fois ci un épisode canon puisque numéroté. Et avec ce numéro, l’espoir qui revient pour une licence qui mérite d’être plus connu, c’est donc fébrile que j’ai lancé le jeu la première fois et nous allons maintenant voir ensemble si ce numéro 4 signe un retour gagnant ou enterre définitivement la série.

Valkyria Chronicles 4 est un jeu de stratégie au tour par tour édité par Sega, disponible sur toutes les plateformes récentes depuis le 25 septembre 2018 pour un prix allant de 45 à 60 euros selon l’endroit où vous l’achèterez. Des tonnes de DLC gratuits et payants sont déjà prévus, en voici quelques-uns, le DLC maillot de bain (9 octobre pour 7 euros), le DLC escarmouches expert (5 novembre pour 5 euros) et le DLC Squad 7 pour pouvoir rejouer avec les personnages du 1er opus (18 décembre pour 6 euros).

————————————————————————————-

L’histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale fantasmée et revisitée qui voit se faire face une dictature à l’est (les méchants donc et en rouge) à une fédération à l’ouest (les gentils en bleu). Pendant que les méchants progressent en territoire allié, les gentils proposent une contre-attaque qui consiste à envoyer plusieurs escadrons en territoire ennemi pour attaquer directement la capitale avant que l’hiver rude ne fasse son apparition. Alors oui, ça peut paraître un peu con comme tactique mais c’est bien cela qu’on nous envoie faire et ça ne sera pas facile bien évidemment. Le long de notre avancée, le jeu nous proposera plusieurs (beaucoup diront certains) saynètes entre les protagonistes pour compléter l’histoire, protagonistes qui pour la plupart sont amis d’enfance avec des problématiques typiques des mangas, en clair des personnages un peu niais avec tous les clichés et poncifs de l’animation japonaise mais qui restent attachant car le jeu joue beaucoup sur l’affect des personnages. Et cette narration représente une grosse partie du jeu, je n’ai pas spécialement compté mais je tablerai sur du 40% narration pour 60% de gameplay. Alors dit comme ça, je vous accorde que ça ne vend pas du rêve mais si on arrive à rentrer dans l’histoire, on va même jusqu’à regarder les saynètes facultatives pour en savoir plus. En gros, c’est comme si on suivait un animé mais que pour les scènes d’action, c’était à nous de donner des ordres aux personnages et ça c’est cool. Alors si vous n’êtes pas adeptes de l’animation japonaise et que vous ne voyez que par l’action dans les jeux, vous pouvez arrêter là et partir ; pour les autres, bienvenue, vous êtes ici chez vous.

Parce que oui, au milieu de toute cette narration, il faut un peu jouer et c’est un jeu tactics RPG, pour ceux qui ont joué au premier Valkyria Chronicles, c’est exactement la même chose et heu… C’est tout en fait, le jeu est un copié-collé du premier jeu sorti il y a 10 ans avec juste quelques petits ajustements et une nouvelle classe et c’est tout. Pour les non-initiés, une rapide explication et présentation des classes ; Avant le début de la bataille, on choisit les soldats qui feront partis du combat et selon les cas le choix peut être assez important. Chaque classe peut bouger plus ou moins loin, résiste plus ou moins aux balles et explosions mais toutes ne tirent qu’une fois dans le tour sachant qu’une même unité peut être jouée plusieurs fois avec un malus de déplacement. L’éclaireur peut aller loin mais ne résiste pas des masses aux attaques ennemis, sa puissance de feu est correcte sans plus. Les soldats d’assaut, résistants avec une bonne puissance de feu mais peu de déplacement. Les lanciers ont moins de déplacement que les assauts, une très bonne résistance, ils sont surtout là pour faire mal aux véhicules. Les ingénieurs sont quasi des éclaireurs qui vont un peu moins loin mais soignent, réparent et fournissent des munitions. Les snipers avec peu de déplacement, peu de résistance mais une grosse puissance de feu sont pour moi la meilleure classe du jeu. Et enfin, la nouvelle classe, l’artilleur avec ses tirs de mortier fait très mal, ne se déplace pas beaucoup plus que le lancier et a une résistance correcte. Sans oublier les tanks très puissants et qui ne coûtent plus qu’un seul point d’action au lieu de deux comme dans le premier.

Une fois ses soldats choisis et positionnés selon les objectifs de mission, la bataille commence. Les déplacements se font en temps réel et dès qu’on passe en mode de tir, le jeu se met en pause pour qu’on puisse choisir son action. Les premiers combats sont assez faciles (en mode normal) mais se corsent assez vite passé le chapitre 4. Évitez de jouer en mode facile, les ennemis passent leur temps à aller cueillir des fraises plutôt que d’essayer de vous tuer. Nos soldats peuvent mourir s’ils ne sont pas secourus dans les 3 tours ce qui est relativement peu fréquent. A la fin du combat, on obtient une note selon nos performances puis on repart sur de la narration.

Lors de la sortie du premier Valkyria Chronicles, ce qui avait fait parler du jeu, c’est la patte graphique. Ici on a quasiment le même en un peu amélioré mais le moteur Canvas, une sorte de cel-shading en aquarelle fait toujours le taf j’aime beaucoup le style. Le chara-design des personnages est sans surprise de type Moe (loli, maid, oreilles de chat, etc). Quand on consomme beaucoup d’animés, ça ne choque plus mais les nouveaux venus pourraient trouver ça un peu étrange. Et vous aurez le choix puisqu’il me semble qu’il y a une cinquantaine de personnages à débloquer au fur et mesure du jeu.

Un passage rapide sur la musique puisque je n’ai pas grand-chose à dire à part qu’elle est excellente et accompagne aussi bien l’action que la narration exactement comme dans le premier opus. Point important également avec le son puisque le jeu possède un doublage en anglais et en japonais mais pas en français, textes en français.

J’espère que vous aimez les jeux longs parce qu’il vous faudra plus de cinquante heures pour faire un bon tour de piste et encore plus si vous décidez de vous attaquer aux DLC.

————————————————————————————-

Pour résumer très grossièrement, c’est un jeu de weebs, voilà. Plus sérieusement Valkyria Chronicles 4 est un très bon jeu de stratégie teinté de bons sentiments comme dans la plupart des mangas jeunesse graphiquement correcte grâce au vieux moteur Canvas avec une très bonne durée de vie. J’espère que ce quatrième épisode fera sortir un peu la série de sa niche pour toucher un plus large public. Si je devais faire un seul reproche au jeu, c’est d’être quasiment un copié collé du premier jeu mais bon, ça fait dix ans alors on va dire que ça passe. Pour moi, 8.5/10.

 

Soyez le premier à commenter

Un avis ?